21 septembre 2002

HAC - Marseille : 1 - 3. Rien à faire

Le HAC a tenu presque une mi-temps face à "l’armada marseillaise" emmenée par un Leboeuf impérial. Les Olympiens ont ouvert le score dans les arrêts de jeu de la 1ère période par Sakho avant de doubler la mise à la 57’ grâce à une frappe contrée de Johansen. Malgré la réduction du score de Fauconnier (67’), et un dernier quart d’heure pied au plancher, les hommes de Jean-François Domergue doivent se résigner à perdre une nouvelle fois sur leur terrain d’autant que Celestini hôte tout espoir de retour lorsqu’il inscrit le 3ème but de son équipe à la 87’ de jeu.
HAC - Marseille : 1 - 3. Rien à faire
Accueillir l’Olympique de Marseille demeure un évènement. Pour preuve, le stade est archi-comble, les personnalités sont présentent dans la tribune officielle. Même Robert-Louis Dreyffus a fait le déplacement au Stade Jules Deschaseaux. Tous les ingrédients sont ainsi réunis pour faire de cette rencontre un moment phare de la saison.

Les Havrais sont les premiers à se mettre en action. Beuzelin sur son côté droit, adresse un centre que Runje a bien du mal à capter (1ère’). La réplique marseillaise ne se fait pas attendre. Sakho voit son premier tir frôler le montant gauche de Vencel. Au cours des 20 premières minutes de match, les occasions sont quasi-inexistantes mais le jeu est vif et inspiré de la part des deux formations. Le HAC ne s’en laisse pas compter et obtient trois corners en quelques minutes d’intervalle.

A la 22’, Hénin chipe le ballon du bout du pied à Sakho qui, par ses nombreux appels de balle parvient à mettre souvent les défenseurs havrais en difficulté. La première grosse frayeur pour les Ciel et Marine arrive à la 29’ lorsque sur le 1er corner obtenu par les Marseillais, Meite place une tête qui touche la transversale de Vencel. Les Normands semblent subir de plus en plus mais Diawara et sa « bande » tiennent bon. Mocquet met Runje en difficulté sur centre-tir que le portier phocéen à bien du mal à capter.

La maîtrise du ballon est plutôt à l’avantage des Marseillais mais les jeunes Havrais tiennent le choc. La mi-temps touche à sa fin. Ni Vencel ni Runje n’ont vraiment été inquiété. On rentre dans le temps additionnel. Jusqu’alors la défense Ciel et Marine avait merveilleusement joué le hors-jeu. Mais un moment d’inattention doublée d’une somptueuse ouverture de Dos Santos qui donne un ballon parfaitement dosé dans le dos de la défense va permettre à Sakho de prendre tout le monde de vitesse et d’aller tromper Vencel à bout-portant.

Décidément, le HAC continue d’avoir des problèmes avec le temps additionnel. Trois buts encaissés en trois matches à domicile, voilà une énigme sur laquelle va devoir se pencher rapidement le staff havrais car il est difficile de trouver un plus mauvais moment pour pendre un but.

Comment les Hacmen vont-il réagir face à ce coup de poignard ? Dès la reprise, la rencontre redémarre à 100 à l’heure. Les Havrais savent qu’ils n’ont pas d’autre choix que celui d’attaquer et de prendre des risques. Cela a failli par payer lorsque Runje est obligé de sortir mais se « troue » loin de sa cage devant Mocquet qui à cet instant, manque d’audace en ne tentant pas une frappe instantanée par-dessus le gardien.(50’)

La révolte locale est de courte durée et surtout trop timide pour inquiéter des Olympiens sûrs de leur football. Ces derniers donnent de nouveau du fil à retordre à la jeune garde havraise. Et c’est fort logiquement qu’à la 57’ de jeu, les hommes d’Alain Perrin doublent la mise sur un tir de Johansen contré par une jambe normande qui trompe imparablement Vencel.

A (2-0), plus personne dans le stade ne pense à un retour possible des hommes de JFD. Pourtant, six minutes plus tard, Fauconnier va redonner l’espoir à son camp lorsque sur une tête surpuissante et en pleine course, il expédie le ballon au fond des filets de Runje.(63’)

Le stade se remet à chanter. De nouveau, tout le monde y croit d’autant que le match devient fou. Les occasions pleuvent de toute part. Johansen touche la transversale de Vencel mais la révolte est havraise. Le Tallec jusqu’ici extrêmement discret, fait enfin parler de lui. Il enchaîne les dribbles dans la surface ; tente une reprise de volée …
La défense marseillaise pour la première fois de la partie souffre réellement sous les assauts répétés des Ciel et Marine. Les 16 149 spectateurs vont même croire au but lorsque sur le boulet de canon de Paisley sur coup-franc, le ballon va se loger dans le petit filet. Quel dommage pour le joueur et surtout pour le HAC qu’il ne s'agisse là que d’un effet visuel.

Le dernier quart d’heure est havrais mais il manque toujours et encore cette efficacité devant le but qui fait tant défaut depuis le début de saison. Les Marseillais, eux, ne manque pas de réussite et vont inscrire un troisième but par l’intermédiaire de Celestini qui est servi par Bakayoko dans l’axe et réussit une frappe enveloppée hors de portée de Vencel.

(3-1) à trois minutes de la fin du temps réglementaire, les espoirs havrais sont définitivement morts. Le HAC perd de nouveau trois points à domicile. Il n’y a pas encore péril en la demeure mais il est tout de même temps de réagir afin de s’écarter de la zone dangereuse dans laquelle s’est mise les Hacmen ce soir et éviter que le doute s’installe.

Pascal Leclerc

Réactions d'après-match

Jean-François DOMERGUE (entraîneur du HAC) :
"On est dans une spirale négative. On s'est mis nous-mêmes en difficulté, notamment sur le 1er but. On ne sait pas retenir la leçon. On a eu un bon positionnement, on a produit de la qualité mais on a pas su concrétiser les occasions. On offre aussi à nos adversaires le 2ème but, et on a 3 ou 4 occasions de revenir que l'on ne met pas, par fatigue ou par précipitation. A l'inverse c'est Marseille qui fait le break. On garde toujours la volonté de ne rien lâcher. Il faut apprendre et retenir les leçons. Nous n'avons pas été suffisamment sereins et lucides pour calmer quand il le fallait, Marseille jouait très vite. C'est un manque d'expérience mais pas un manque de générosité."

Franck LEBOEUF :
"C'est une bonne victoire pour nous, afin de rester dans le bon tiers du tableau. Les 3 points étaient un objectif avoué dans le groupe. Il fallait attendre le bon coup comme ce but juste avant la mi-temps. On a beaucoup travaillé, on était en retard de points d'où cette necessité de gagner ce soir. On va apprécier notre classement à sa juste valeur."

Alain PERRIN (entraîneur de l'OM) :
"C'est un tournant important puisque l'on enchaîne 2 victoires consécutives. Cette équipe du Havre a montré beaucoup de générosité, on a été un peu ballottés à 2-1. Mais on a su rester soudés, pour porter le contre décisif du 3-1. On a gâché quelques situations offensives intéressantes en 1ère mi-temps. Malgré le score, nous n'avons pas été si sereins que cela. Le HAC nous a mis en difficulté lorsqu'il poussait. Un match peut basculer très vite. Nous devons bonifier cette victoire à l'extérieur par la réception d'Ajaccio."

propos recueillis par Eric Demare
ChâteaurouxVSHAC
Châteauroux - HAC
28/02/2020 - 20:00
HACVSOrléans
HAC 1 - 2 Orléans
21/02/2020
26ème journée de Ligue 2
27ème journée
28/02/2020 Châteauroux - HAC
28ème journée
06/03/2020 HAC - Auxerre
29ème journée
16/03/2020 Lorient - HAC
30ème journée
20/03/2020 HAC - Valenciennes
PtsGNP
5 Clermont 44 12 8 6
6 Guingamp 39 10 9 7
7 HAC 38 9 11 6
8 Valenciennes 38 10 8 8
9 Grenoble 35 7 14 5
1872 Stadium Hotel
HAC - Auxerre
Nomad Hotel
France Bleu
Imporauto