17 octobre 2020

Woyo Coulibaly : "Nous devons travailler la constance"

Depuis le début de la saison, Woyo Coulibaly a enfilé avec succès le costumé de titulaire à droite de la défense Havraise. Avec 100% des matchs joués le jeune Hacman surf sur une confiance bâtie sur ses mésaventures et l'expérience acquise la saison dernière.
Woyo Coulibaly : "Nous devons travailler la constance"
Woyo, le HAC accueille Châteauroux ce soir. Dans quel état d’esprit êtes-vous avant cette rencontre, car en ce début de championnat, on a un peu de mal à situer un HAC qui alterne le bon et le moins bon ?
Notre dernier match face au Paris FC n’a effectivement pas été très bon, du coup nous avons tous l’envie de faire mieux à la fois sur les plans collectif et individuel. Le coach attend beaucoup de nous et c’est à nous de lui montrer que nous pouvons rebondir après ce match face au Paris FC. Cette fois, nous allons jouer à domicile et nous devons rebondir.

Comment expliquer les différences de niveau entre des matchs comme celui joué à Nancy puis celui joué au Paris FC une semaine plus tard, deux rencontres où le HAC a montré des visages diamétralement opposés ?
C’est ce sur quoi nous devons travailler, la constance, et j’ajoute l’état d’esprit ! Quand on voit ce que nous avons fait à Nancy puis au Paris FC, c’est le grand écart entre nos deux prestations. Contre Nancy, nous avons tous eu une forte envie de gagner, tout le monde avançait dans le même sens, alors que contre le Paris FC nous n’avons pas ressenti cela.

Pourtant le Paris FC, avec son bon début de saison, représentait un vrai test pour se situer et le HAC est passé au travers !
Nous avons déjoué, nous n’avons pas montré face au Paris FC ce dont nous étions capables, nous avons eu peur. Comme le coach nous l’a dit, il fallait sortir de notre zone de confort. Pour espérer marquer, il fallait aller « titiller » un peu plus l’adversaire et, très objectivement, nous ne l’avons pas fait.

Six journées déjà disputées et six matchs joués comme titulaire : tu as un nouveau statut dans cette équipe et visiblement une belle confiance de Paul Le Guen !
Oui, tout cela est passé par le travail, j’ai montré au coach en début de saison, pendant les matchs de préparation, qu’il pouvait me faire confiance. Je bosse aussi très dur pendant les entraînements mais aussi avant et après ces séances. Aujourd’hui, les portes s’ouvrent à moi, il s’agit maintenant de garder cette constance, car dans le haut niveau, la constance compte beaucoup, et en tant que jeune joueur je dois vraiment faire attention à cela.

"Je ne suis pas une personne pressée qui brûle les étapes"

La saison dernière, tu avais débuté la saison comme titulaire puis tu avais progressivement disparu de groupe. Est-ce que ce type de mésaventure aide un jeune footballeur à se construire un mental ?
La saison dernière aura été une expérience enrichissante, j’ai eu la chance de travailler avec Barnabas Bese et Umut Meras qui sont des internationaux, j’ai beaucoup appris à leur contact. C’est vrai qu’au cours de la saison dernière, je me suis relâché et ce qui m’est arrivé m’a servi à grandir, devenir plus mature. Quand tu es titulaire et que d’un seul coup tu ne joues plus, forcément ça pique un peu, mais cela m’a aidé en effet à me construire un mental.

Tu as prolongé ton contrat il y a une semaine, cela fait de toi un Hacman jusqu’en 2024. Pourquoi ce choix ?
Avant tout je veux dire que je suis très content d’avoir prolongé avec le HAC. Cela fait dix ans que je suis ici, je suis très attaché à mon club formateur et en plus j’ai la confiance du coach et des dirigeants, cela fait vraiment chaud au cœur.

Certains jeunes ont envie très tôt de quitter leur club formateur pour tenter l’aventure ailleurs, peut-on dire que tu as fait un choix de raison en continuant ta progression avec ton club formateur ?
Je ne suis pas une personne pressée qui brûle les étapes ! Je préfère prendre mon temps, pour le reste nous verrons plus tard, les choses se feront alors naturellement.

Paul Le Guen a déclaré voir en toi un futur très bon joueur de Ligue 1, comment as-tu reçu cette déclaration ?
Ce sont des éloges qui me font très plaisir, je les entends mais je préfère vite les enlever de ma tête, cela peut déconcentrer. Mais au moins ça donne envie de lui donner raison et de montrer que ce qu’il a dit sur moi est mérité. Il ne faut pas baisser en intensité de travail.

Un mot sur Châteauroux, une formation qui talonne le HAC au classement et qui a battu lors du dernier match une équipe de Niort vous ayant posé bien des problèmes. Une rencontre qui pourrait se transformer en piège ?
Les matchs comme celui-ci sont par définition des matchs pièges, toujours difficiles à jouer. Mais nous serons à domicile, nous avons une revanche à prendre par rapport à notre mauvais match face au Paris FC. Nous aurons à cœur de démontrer à notre public que nous valons mieux que ce que nous avons produit lors de notre dernière sortie, nous sommes obligés d’avoir une envie supérieure de gagner !

Propos recueillis par Emmanuel Lelaidier


Articles liés

HACVSPau
HAC - Pau
31/10/2020
19h00 - Stade Océane
DunkerqueVSHAC
Dunkerque 0 - 1 HAC
24/10/2020
8ème journée de Ligue 2
9ème journée
31/10/2020 HAC - Pau
10ème journée
07/11/2020 Grenoble - HAC
11ème journée
23/11/2020 HAC - Caen
12ème journée
28/11/2020 Sochaux - HAC
France Bleu