20 avril 2002
Cavégol prend sa retraite… les Havrais ne l'oublieront pas

Fin de carrière d'Alain Cavéglia : retour sur son parcours

A 180 minutes de la retraite du buteur havrais, nous vous proposons de revenir sur la carrière d'Alain Cavéglia.
Fin de carrière d'Alain Cavéglia : retour sur son parcours
Les débuts d'un buteur

C’est à l’âge de 8 ans qu’Alain Cavéglia a fait ses premiers pas balle au pied.
En 1976, Alain effectue ses débuts à l’US Corps Saint-Fons et ce pendant deux ans. Déjà remarqué par les éducateurs du club, ces derniers l’orientent vers l’un des principaux clubs formateurs de la région Lyonnaise avec l’O.L., le club de Saint-Priest, l’occasion de rencontrer un autre bambin plutôt doué : un certain Youri Djorkaeff.

A 13 ans l’Olympique Lyonnais s’intéresse de près à Alain qui rejoint les rangs du grand club régional. L’évolution de Cavéglia se passe pour le mieux et les résultats rendent ses parents très fiers mais, à 18 ans, pendant un entraînement Alain se blesse : fracture de la malléole. Un coup dur pour le jeune joueur à qui les éducateurs ne veulent plus faire confiance et lui ouvrent une voie sans avenir dans le club.
Alain est prêt à tout arrêter quand l’un de ses anciens directeurs sportifs des Minguettes, René Montagne le pousse à effectuer un essai à Gueugnon. Alain y retrouve un autre ex-Lyonnais, Paco Bandera qui va lui apporter tout le soutien nécessaire à son intégration et à son évolution.
Alain va débuter en amateur avec la réserve de Gueugnon dans un premier temps au poste de libéro mais son sens du but a vite poussé son entraîneur à le placer devant.

A l’âge de 21 ans, après avoir effectué son service militaire et avec la venue de sa compagne Laurence à ses cotés, il va alors prendre une nouvelle dimension. Un premier contrat PRO et les événements s’enchainent très vite. Dès sa deuxième saison en PRO il va inscrire 24 buts en 34 matches et finir 2ème meilleur buteur de D2. Il sera même approché par le PSG mais le club Gueugnonais refusera de le laisser partir

Alain Cavéglia à SochauxTransféré à Sochaux l’année suivante il s’engage pour 4 ans dans l’un des meilleurs clubs formateurs de France avec pour ambition de s’imposer en D1. C’est pendant la saison 93/94 que le buteur Sochalien fait des étincelles, il inscrit cette saison là 14 buts en D1. Avec une telle saison, pas étonnant que de nombreux grand clubs veuillent s’attacher ses services. Et contrairement à ce que pouvaient prévoir les spécialistes de l’époque, Cavéglia choisi de signer un contrat de 2 ans en faveur du HAC après avoir pourtant reçu des offres du PSG, de Nantes et de Leeds. Il adhère au projet sportif de Guy David alors entraîneur du club doyen

Au Havre pour 2 ans :
Caveglia prend une dimension nationale, Cavégol est né

Deux belles saisons du coté de la Porte Océane de 1994 à 1996 avec une super équipe pleine de talents comme Revault, Ba, Dhorasoo, Bertin, Brando, Lagrange, Delaunay, Daury… avec laquelle le HAC manque de peu la Coupe d’Europe, tombe au tirs aux buts en demi finale de la Coupe de la Ligue face à Paris et perd un quart de finale de Coupe de France de nouveau face au PSG. Sur un plan personnel Alain est sacré deuxième meilleur buteur du championnat de France de D1 avec 20 buts : “Cavégol” est né. Puis il y a des sélections Équipe de France A’ menée à l’époque par une certain Roger Lemerre. Mais ses sélections allaient se révéler sans lendemain au grand désespoir d’Alain.

Retour à Lyon
Alain n’a jamais caché son attachement à sa ville natale de Lyon, alors après deux années passées au Havre, et quand le club Lyonnais lui fait une offre, “Cavegol” n’hésite pas un instant et file rejoindre les Olmeta, Maurice, Sassus, Gava et autres Giuly. Il ne perd pas son instinct de buteur et inscrira 19 but pour sa première saison. La deuxième année Alain est promu au rang de capitaine et il fait ses premiers pas en Coupe d’Europe : d'abord l’Intertoto, puis l’UEFA où il inscrira notamment le but de la victoire face à l’Inter de Milan sur penalty à San Siro. Saison 98/99 Alain finit à nouveau 2ème meilleur buteur de D1 derrière Wiltord avec 17 buts et deuxième meilleur buteur de la Coupe de l’UEFA derrière Chiesa . Il inscrira son 100è but personnel face à Montpellier.

Mais en 1999/2000 le staff lyonnais fait venir deux grands attaquants : Sonny Anderson et Tony Vairelles. Le ciel se couvre pour Alain qui se retrouve de plus en plus souvent sur le banc et se voit privé de temps de jeu.

Un detour par le FC Nantes
Alain décide alors de voguer vers de nouveaux horizons et de quitter une 2è fois “sa ville”. Il part à Nantes où il espère retrouver une place de titulaire et où tout commence pour le mieux. Pour son premier match sous le maillot Nantais, il inscrit son premier but mais Alain n’aura jamais pu “se fondre” dans le jeu nantais. La plus mauvaise saison de Cavéglia se terminera toutefois par un moment inoubliable, celui où il brandit la Coupe de France. Rentré à 20 minutes de la fin face à Calais il est fauché dans la surface et donne le penalty que transformera Antoine Sibierski.

Le retour en Normandie
Été 2000, le nouveau Président du HAC Jean Pierre Louvel, veut absolument faire remonter le club havrais dans les 2 ans en première division. Il expose son challenge à Alain qui à 32 ans accepte le défi, malgré des proposition de clubs de D1 mais sans garantie de temps de jeu.

Hyper motivé comme il le dit lui même pour son retour à Deschaseaux, Alain marque son premier but à sa première apparition sur la pelouse havraise. Un magnifique coup franc contre Beauvais à la première minute de jeu. Tout commence pour le mieux. Et pourtant après un bon début de championnat le groupe havrais s’effrite et les résultats s’écroulent. Joël Beaujouan l’entraîneur démissionne et le HAC nomme un nouveau manager sportif qui va ouvrir une nouvelle voie au club : Jean-François Domergue. Sous son impulsion, le HAC finit par se redresser mais il est trop tard, la première saison est un échec pour le HAC, mais le capitaine havrais continue à inscrire but sur but : 16 au total pour cette première saison.

La deuxième saison sera-t-elle la bonne : 2ème à deux journées de la fin Alain Cavéglia est ses coéquipiers ont un pied en D1, l’objectif que s’étaient fixés Alain Cavéglia et le Président Louvel à savoir remonter le club dans les 2 ans est en passe d’être réussi. Alain va-t-il pouvoir partir en retraite sur un succès, réponse probable vendredi 26 avril face à Laval devant le public havrais à Deschaseaux.

Emmanuel Lelaidier

Paris FCVSHAC
Paris FC - HAC
23/11/2018 - 20:00
beinsport1
GamachesVSHAC
Gamaches 1 - 7 HAC
17/11/2018 - Coupe de France (7ème Tour) - Abbeville
ère journée de Ligue 2
15ème journée
23/11/2018 Paris FC - HAC
16ème journée
30/11/2018 HAC - Auxerre
17ème journée
04/12/2018 HAC - Châteauroux
Coupe de France
09/12/2018 Villers-Houlgate - HAC
PtsGNP
6 Niort 24 7 3 4
7 Paris FC 23 5 6 3
8 HAC 22 6 4 4
9 Orléans 22 7 1 6
10 Clermont 21 5 6 3
1872 Stadium Hotel
HAC - Auxerre
Nomad Hotel
France Bleu
Imporauto
Filiassur