2 novembre 2010

Grand Stade : Le Havre lance le sprint

 

430 jours ouvrés, c'est la durée du chantier du Grand Stade de la Communauté de l'Agglomération Havraise qui a commencé le 12 juillet 2010. Un délai record pour cette enceinte réalisée en mode conception-réalisation et à laquelle le HAC est étroitement associé. 

 

Le compte à rebours est lancé. Depuis le 12 juillet dernier, les travaux du Grand Stade ont démarré sur le site de Soquence. En face de l'antique Jules-Deschaseaux, la Communauté d'Agglomération Havraise (CODAH) construit l'avenir à marche ambitieuse en se donnant 430 jours ouvrés pour bâtir le Grand Stade, la future cathédrale du HAC et le totem de toute une agglomération planté à l'entrée de la ville. "Ce sera le chantier le plus rapide. C'est un temps record dans ce domaine mais c'est aussi un temps record global pour tout le projet", souligne Jean-François Caux, le directeur du projet Grand Stade de la CODAH.  Au total 44 mois seront nécessaires entre le 2 octobre 2008, date de la déclaration prise par le conseil communautaire de recourir au mode de conception-réalisation pour la construction du stade, et le 20 mai 2012, date prévue de la livraison du prochain écrin du HAC. Entre ces deux dates, plusieurs étapes cruciales ont déjà été franchies : la sélection des groupements admis à remettre une offre (14 février 2009), la remise des offres (le 16 juin 2009), l'avis du conseil communautaire désignant le lauréat, le groupement Vinci Construction

France / SCAU / KSS / IOSIS (le 22 juillet 2009), le démarrage des études (1er mars 2009), le dépôt de permis de construire (30 octobre 2009) et enfin l'attribution du permis de construire (9 avril 2010). ??

En optant pour la conception-réalisation, c'est-à-dire l'association d'un architecte (les agences SCAU, KSS et IOSIS) et d'une entreprise de travaux publics (Vinci Construction France), la CODAH a fait le choix d'une solution innovante avec ses forces et ses faiblesses. "Vous ne trouverez pas d'ouvrage d'équipements sportifs d'aussi grande importance en conception-réalisation, souligne Jean-François Caux qui vante les mérites d'un tel système. C'est une procédure peu connue en France et qui nécessite de prévoir et de contractualiser en amont. On évite ainsi l'embourbement du projet et cela coûte moins cher. C'est donc aussi une charge de stress pour l'ensemble des acteurs même si je préfère parler de tension positive".

Entamé au début de l'été, le chantier a déjà bien avancé. Initiés le 20 juillet, les travaux de terrassement assez monumentaux ont duré près de deux mois. Il a fallu notamment compter avec la présence de deux nappes phréatiques : une profonde et une autre de surface. Si la première était parfaitement connue, la nappe phréatique de surface a révélé quelques surprises et de nombreuses cuvettes.  Outre l'évacuation des charges, le plan de gestion des terres a nécessité un traitement de stockage spécifique pour les terres polluées. Pour faire baisser le bilan carbone et éviter des frais de décharge prohibitifs, ces dernières ont été réutilisées sous les parkings et les voiries, conformément à la réglementation en vigueur. Au total, 90.000 m3 de terre ont été déplacés.

??Dans le même temps, des travaux de fondation ont été rapidement mis en œuvre. Quatre ateliers de pieux ont été mobilisés avec un rythme de production de 60 à 70 pieux par jour. Au final, 1180 pieux mesurant 27 à 30 mètres et d'un diamètre allant de 700 à 1000 millimètres ont été cloués en moins de deux mois sous le regard de cinq grues, une performance unique en France pour ce type d'ouvrage qui en nécessite habituellement une de plus. "Deux grues sont fixes au niveau de la tribune Ouest qui représente le plus de travail. Trois autres grues, situées au Nord, à l'Est et au Sud, sont mobiles. Elles sont posées sur des chemins de grues d'environ 40 mètres de long qui permettent à la grue de courir tout le long d'un gradin", détaille Jean-François Caux avant d'ajouter avec un joli sens de la formule. "A l'image de notre projet extrêmement simple et rationnel, il y a zéro lipide, zéro glucide, uniquement de la protéine". A la pose des pieux a succédé tout naturellement celle des longrines, ces poutres qui relient les pieux entre eux et donner aux fondations toute leur rigidité. A cette étape actuellement en cours va succéder le coulage du plancher bas. Viendront dans les prochains mois l'édification des niveaux du stade puis celle de la charpente à l'été 2011.??

Logiquement, un tel ouvrage nécessitera quelques convois exceptionnels mais pas trop au vu de la technique de préfabrication choisie. "Les pièces viendront par camion un peu comme des pièces de lego. Les charpentes arriveront par trois ou quatre éléments et seront assemblées sur place. On aura donc peu de convois exceptionnels mais un taux de rotation extrêmement élevé. En période de pointe, on sera à peu près à un camion toutes les trois minutes".??

Du côté des riverains, à mesure de l'avancement du projet et désormais des travaux, l'impact du Grand Stade est très bien perçu. Une friche industrialo-portuaire va laisser la place à un stade moderne entouré de grands espaces verts avec une gestion des eaux de pluie très poussée. Non seulement les espaces paysagers très qualitatifs vont mettre en valeur le stade mais aussi et surtout permettre de créer un lieu de promenade. "Cette conquête sur une friche va durablement améliorer la qualité de perception du quartier", explique Jean-François Caux. "Cela va devenir un lieu de vie avec un sentiment d'appropriation où la population aura plaisir à venir et revenir, à rester avant et après les matches". Un objectif partagé par le HAC, impliqué dans le projet Grand Stade depuis son origine. "Nous sommes focalisés sur les aspects du confort, de l'accueil et de la sécurité", souligne Alain Belsoeur, directeur du HAC. ?

Associé à chaque étape du projet depuis son origine, le HAC accompagne aujourd'hui la CODAH en tant qu'assistant au maître d'ouvrage. "Nous sommes partie prenante dans le cadre des règles voulues par la législation et le payeur, c'est-à-dire la CODAH. Nous sommes présents à toutes les réunions. La CODAH prend notre avis et nous écoute généralement" se félicite Alain Belsoeur qui pilote le dossier au titre du club. Pour l'assister, il peut compter sur Andrew Williams, un économiste  qui a notamment œuvré au sein du comité d'organisation des Jeux Olympiques de Londres 2012 et a participé à l'élaboration de nombreux stades dont Wembley, l'Emirates Stadium d'Arsenal et le Stade Olympique de Sydney. Ce binôme complémentaire travaille en harmonie avec Jean-François Caux. "Cela ne signifie pas que Jean-François accède à toutes nos demandes. Il tient le budget et n'oublions pas que nous sommes en mode conception-réalisation : le lauréat a gagné à partir d'un projet qui correspondait au cahier des charges", précise Alain Belsoeur. ?

A mesure que le chantier avance, tout s'accélère. "Nos décisions impactent le processus de construction. Vinci Construction s'est engagé sur une durée et cela nous va très bien en tant que futur occupant", rappelle Alain Belsoeur qui ne souhaite pas limiter le statut du HAC à celui de club résident. "Nous sommes pressentis pour être les exploitants du stade. Nous travaillons avec la CODAH à la mise en place d'une convention d'occupation sur une durée qui reste à déterminer et qui ferait du HAC, par l'intermédiaire d'une filiale, l'exploitant du stade 365 jours par an. Nous y serions donc amener à gérer les matches et les événements hors jours de match comme les conférences, les séminaires et les concerts". Une fois le stade livré en mai 2012, le HAC aura également pour mission d'habiller le stade. Bref, tout un club se prépare à rentrer dans l'expérience Grand Stade. ?

J.Belaygue

 

Grand Stade de la CODAH : fiche signalétique

Propriétaire : Communauté d'Agglomération Havraise (CODAH)
?Exploitant : négociation en cours pour la conclusion d’une AOT entre CODAH et HAC?
Montage juridique retenu : marché de conception-réalisation?
Particularité : Façade et toit en toile ETFE?
Capacité : 25.000 places?Loges et business seats : 3053 business seats  dont s340 pour les 18 loges
?Architectes : SCAU/KSS?
Constructeur : Vinci construction?
Coût des travaux : 80M€?Date de début des travaux : 12 juillet 2010?
Date de livraison : Mai 2012?

 

Le chantier en chiffres :

200 : le nombre de salariés moyen sur le chantier. En période de pointe, ce chiffre montera à 250.?
1180 : le nombre de pieux cloués?
12 : la dimension du site en hectares

 

PauVSHAC
Pau - HAC
27/02/2021
19:00
HACVSDunkerque
HAC 1 - 1 Dunkerque
20/02/2021 - 19:00 - Stade Océane
26ème journée de Ligue 2
27ème journée
27/02/2021 Pau - HAC
28ème journée
02/03/2021 HAC - Grenoble
29ème journée
15/03/2021 Caen - HAC
30ème journée
20/03/2021 HAC - Sochaux
Soldes