27 janvier 2020

Hommage ce soir à Nathaël Julan

Nathaël Julan nous a quittés le 3 janvier dernier suite à un tragique accident de voiture à Pordic, en Bretagne. Parti à seulement 23 ans, cet enfant du HAC et du Havre ne laissait pas indifférent. Un hommage lui sera rendu ce soir à l'occasion de ce HAC - Troyes.
Hommage ce soir à Nathaël Julan
Dès l’âge de 8 ans, « Natha » intègre l’école de foot du HAC. Petit, il avait déjà une forte personnalité, comme se souvient Mickaël Bunel : « Il doutait peu et était déjà très sûr de lui », confie le responsable de l’école de foot. « Cela pouvait en agacer certains, mais c’est ce qui caractérise et fait la force des buteurs, c’est une qualité dont tu as besoin lorsque tu arrives face au but », précise-t-il. Oui, Natha n’a finalement pas changé en grandissant, cette force de caractère et cette forme de nonchalance qui le caractérisaient l’ont finalement toujours habité. Encouragé et suivi de près par son père, Natha a bénéficié du plein soutien de sa famille et de ses amis, un soutien favorisant l’ascension du jeune joueur qu’il était.


Les échelons de l’école de foot, Natha va les gravir un à un puis intégrer le centre de formation, facilement repérable sur les terrains avec sa silhouette longiligne. Mohamed Chacha, qui l’a entraîné avec les U17, se remémore « un joueur au caractère très fort, talentueux, capable de faire des gestes incroyables devant le but ». Très adroit devant les cages, c’est aussi ce que retient Mickaël Lebaillif qui l’a également eu dans son équipe à la formation : « Natha, ce n’était pas le joueur qui se bat sur tous les ballons, c’est un peu ce qui le caractérisait et qui pouvait agacer un entraîneur, mais à côté de cela, il avait une telle assurance, il était capable d’être à lui seul décisif à chaque match, et au final, c’est ce que l’on demande à un attaquant.»


Continuant sa progression, c’est lors de la saison 2015/2016 que la jeune carrière de Natha va s’accélérer. Aux côtés de Victor Lekhal, Harold Moukoudi ou autres Ferland Mendy, il fera partie du groupe permettant à l’équipe réserve de remonter en CFA, avec deux couronnements pour Natha cette saison-là : le titre de meilleur buteur de son championnat de CFA2, mais aussi ses premières apparitions avec l’équipe professionnelle, d’abord sous la direction de Christophe Revault, lors de son intérim à la tête de l'équipe pro, qui lui donna ses toutes premières minutes de jeu : « Je le fais entrer en jeu en fin de match face à Niort, nous étions à 0-0 et on poussait fort car nous voulions remporter ce match. Comme nous commencions à jouer de longs ballons dans la surface, j’espérais qu’avec sa vitesse et sa grande taille il arrive à faire la différence » se souvient-il. Puis Bob Bradley lui offrit ses premières titularisations quelques semaines plus tard. L’ex-coach du HAC a très vite été lui aussi informé de la disparition de son ancien joueur, une nouvelle qui l’a fortement attristé, car Bob appréciait énormément Nathaël. « J’ai aimé travailler avec lui, confesse l’ancien coach des Etats-Unis, il avait beaucoup de talent, sa mobilité et sa vitesse étaient de vrais atouts. Il marquait beaucoup de buts avec la réserve, j’étais persuadé qu’il serait aussi très performant avec l’équipe première. Natha était un jeune homme brillant avec un sourire incroyable. Je suis profondément attristé par cette nouvelle et mes pensées vont à sa famille et au HAC. »


Pendant ses trois saisons passées au sein de l’effectif pro du HAC, Natha va aussi retrouver ses copains de la Cavée-Verte. Cela contribuera grandement à son épanouissement et à sa progression. Un brin chambreur sur les terrains, Natha là encore pouvait agacer les adversaires, mais « c’est comme ça qu’on l’aimait », se souvient Victor Lekhal. « Quand on ne le connaissait pas, on pouvait penser que c’était de la prétention ou qu’il se croyait trop beau, mais en fait c’est ce qui l’a aidé à passer toutes les épreuves et rendu plus fort. C’était un super pote, on se voyait aussi en dehors des terrains, et même depuis qu’il était à Guingamp, on continuait à se voir souvent car il revenait régulièrement au Havre. Je ne retiens que du positif, j’ai perdu un super pote », conclut Victor la gorge serrée, un sentiment partagé par Pape Gueye qui pour sa part précise aussi le fait que Natha fut un peu le grand frère, toujours là pour accompagner les jeunes ayant intégré le groupe après lui.


C’est un personnage joyeux et entier qui nous a quitté en ce début d’année. Nul doute que les fans havrais n’oublieront pas Natha, son sourire et ses coups de génie face au but.

Emmanuel Lelaidier
HACVSAuxerre
HAC 1 - 0 Auxerre
06/03/2020
28ème journée de Ligue 2
PtsGNP
4 Troyes 51 16 3 9
5 Clermont 50 14 8 6
6 HAC 44 11 11 6
7 Valenciennes 42 11 9 8
8 Guingamp 39 10 9 9
1872 Stadium Hotel
Nomad Hotel
France Bleu
Imporauto