19 mai 2009

Il y a 50 ans, le HAC remportait la Coupe de France


Sur la route de Colombes

Si cette campagne 1958/1959 de la Coupe de France démarre sur les chapeaux de roue avec une victoire (5-0) sur Dieppe, les Ciel & Marine vont avoir le plus grand mal  à se défaire d’Auchel au tour suivant. Mais ce sont les amateurs d’Annecy qui vont causer le plus de soucis à la bande à André Strappe qui devra s’y reprendre à 3 reprises pour venir à bout de cette modeste formation. A cette époque, lors qu’une rencontre de Coupe de France se termine sur un match nul après les prolongations, on la rejoue. Et à ce petit jeu, les Havrais devront s’y reprendre à 3 fois pour accéder enfin aux 1/8èmes de finale (1-1, 1-1 puis 3-1). Au tour suivant, le HAC se débarrasse sans difficulté de Draguignan (2-0) puis, en quart de finale, les Hacmen balayent les Messins sur le même score obtenant logiquement leur ticket pour les 1/2 finales.

Le HAC est en route pour faire au moins aussi bien qu’en 1920, arriver en finale de la Coupe de France. Cependant il faut avant tout triompher des Crocodiles Nîmois bien peu enclin à leur faciliter la tâche. Dans un match âpre, c’est André Stappe qui fait basculer la rencontre, sur une frappe de 40 mètres, le capitaine Ciel & Marine trompe le portier Nîmois qui a mal anticipé la trajectoire du ballon. Décidément ces Havrais là sont intouchables, ils remportent le match (1-0) et le HAC est en finale 39 ans après celle perdue, le 9 mai 1920 au Stade Bergeyre, contre le C.A. Paris. Le peuple Havrais est euphorique, la date du 3 mai 1959 est d’ores et déjà réservée par nombre d’entre eux pour se rendre à Paris, au stade de Colombes.

Stade de Colombe en ce lundi 18 mai 1959, l’arbitre Monsieur Groppi donne le coup de sifflet final de la rencontre, les Hacmen peuvent lever les bras bien haut, ils viennent d’accomplir un authentique exploit, le HAC, équipe de Division 2 a déjoué tous les pronostiques en venant à bout (3-0) de Sochaux (D1) et tient enfin sa Coupe de France !
 
Mais avant d’en arriver là, les Villenave, Hassouna, Bouchache, Meyer, Di Loretto, Ferrari, Saunier, N’Doumbé et autres Strappe n’ont pas eu un parcours de tout repos et l’aventure aurait pu s’achever bien plus tôt dans la saison. Il faut rappeler qu’en parallèle de ce beau parcours en Coupe, les Hacmen jouent sur un deuxième tableau ô combien important, celui de la remontée en Première Division, une mission qui accompliront haut la main, bien avant la finale du 18 mai. À ce sujet, Jimmy Hassouna se souvient même que « il nous est arrivé de laisser filer quelques matches de championnat pour nous consacrer pleinement à la Coupe de France ». En effet, avec 24 victoires en poche (contre 7 matches nuls et 7 défaites), les Havrais ont obtenu très tôt leur ticket pour la Première Division.
 

La première finale

Ce 3 mai 1959 ne sera décidément pas un jour comme les autres, l’engouement derrière les Ciel & Marine est exceptionnel, du jamais vu, c’est la ville entière qui soutient les siens, si bien qu’en voitures et par trains spéciaux, les Havrais sont des milliers à envahir la capitale. Seulement voilà une nouvelle inquiète les supporters havrais, « Tête d’or » ne va pas pouvoir jouer. Surnommé comme cela, l’argentin Edouard Di Loretto ne peut pas participer à la finale, l’avant-centre du HAC s’est blessé quelques jours plus tôt à l’entraînement. Rien de bien rassurant car, qui plus est, les Havrais pensionnaires de 2ème division sont loin d’être favoris faces à des Sochaliens qui évoluent en Première Division. Qu’à cela ne tienne, après la formalité de la Coupe de France et un passage en revue des 22 acteurs par le Général De Gaulle qui assiste là, à sa première finale de Coupe de France, les Ciel & Marine vont faire valoir leurs arguments. Ils sont les premiers à faire parler la poudre dès la 2’ grâce à une combinaison Saunier/Ferrari sur un coup franc (1-0). Les Hacmen sont rentrés dans cette partie de la meilleure façon qu’il soit. Les Lions Sochaliens ne vont cependant pas en rester là, ils égalisent au plus mauvais moment, juste avant la pause et c’est le malheureux Eloy qui trompe Villenave, son propre gardien (1-1). Si en seconde période rien ne sera marqué, il faut attendre les prolongations pour espérer voir se départager les deux équipes. Le HAC est handicapé par la blessure de son buteur Ferrari qui restera malgré la douleur sur le terrain jusqu’à la fin de la partie, précisons qu'à cette époque, les remplacements n’existent pas. Il faut attendre la 110' de match pour voir le score évoluer et malheureusement ce sont les Sochaliens qui trouvent à nouveau l'ouverture par Gardien qui trompe Villenave (1-2). Il en était presque terminé des espoirs havrais quand soudain l’inégalable Bouchache décroche une frappe surpuissante depuis la ligne des 6 mètres ne laissant aucune chance au portier sochalien. Incroyable, le HAC égalise à seulement 5 minutes du terme de la rencontre. Et cette finale réserve encore une surprise de taille aux 50 000 spectateurs entassés dans le stade de Colombes, alors que les toutes dernières secondes du match s’égrainent, l’arbitre Monsieur Groppi donne un coup-franc direct aux Sochaliens, Jo Telléchéa se charge de le frapper et le ballon finit sa course au fond du but de Villenave, (3-2) les Sochaliens remportent la Coupe de France ! Non car entre deux, Monsieur Groppi avait sifflé la fin de la rencontre, mais les Sochalien n’avaient pas entendu le coup de sifflet final, quel coup de théâtre! Ce 3 mai 1959, la Coupe de France n’a pas trouvé de terre d’accueil et une nouvelle finale est programmée le lundi 18 mai.

 

La seconde manche

Pour cette seconde manche, l’enthousiasme populaire qui entoure cette finale n’est pas retombé, bien que programmée un lundi, les Havrais sont à nouveau des milliers à reprendre le chemin de la capitale, mais là encore Edouardo Di Loretto, décidément maudit, s’est encore blessé quelques jours auparavant et ne pourra disputer cette seconde finale. Le Générale De Gaulle ne sera pas non plus de la partie, il se fera remplacer par Maurice Herzog. Sur le terrain, c’est de nouveau Monsieur Groppi qui dirigera les deux formations. Comme lors de la première finale, les Ciel & Marine vont être les premiers à trouver la faille grâce à Meyer qui, avec la complicité du poteau, débloque la situation dès la 20’. Les Hacmen vont enfoncer le clou onze minutes plus tard. Alerté par Navarro, N’Doumbé trompe Wendé pour la deuxième fois de la partie. Au fil des minutes, les Hacmen prennent de plus en plus d’assurance, ils contrôlent une partie qu’ils concluent d’un troisième but  de Bouchache, encore lui, à 4 minutes de la fin. Cette fois plus aucun doute possible, la Coupe de France va prendre la direction du Havre. Elle sera remise à André Strappe quelques minutes plus tard des mains de Monsieur Herzog tandis que le peuple Ciel & Marine , dans une ferveur incroyable, envahit la pelouse du stade de Colombes.

De retour au Havre, les joueurs brandiront la Coupe de France depuis les balcons de l’Hôtel de Ville tandis qu’une presse nationale dithyrambique saluera comme il se doit l’incroyable performance du HAC, L’Equipe titrera ainsi « Le Havre : l’exploit sans précédent », France Football : « Honneur à la vaillance et au mérite » tandis que Le Miroir des sports lancera «  Le Havre A.C. a bien mérité les faveurs du sort ».

C’est certain, avec ce doublé historique Coupe/Championnat de D2, 87 ans après sa fondation, le HAC a bien écrit la plus belle page de son histoire.

Emmanuel Lelaidier

 

 

Les équipes havraises des 2 finales :
3 mai 1959 : Villenave, Hassouna, Lagadec, Eloy, Meyer, Salzborn, Ferrari, Saunier, Strappe, N’Doumbé, Bouchache

18 mai 1959 : Villenave, Hassouna, Lagadec, Eloy, Meyer, Salzborn, Ferrari, Navarro, Strappe, N’Doumbé, Bouchache


Le parcours du HAC lors de la Coupe de France 1958-1959
HAC – Dieppe : 5 – 0
HAC – Auchel : 1 – 0
HAC – Annecy : 1 – 1, puis 1 – 1 puis 3 – 1
HAC – Draguignan : 2 – 0
HAC – Metz : 2 – 0
HAC – Nîmes : 1 – 0
HAC – Sochaux : 2 – 2 puis 3 – 0

 

 

DunkerqueVSHAC
Dunkerque - HAC
24/10/2020
HACVSChâteauroux
HAC 1 - 1 Châteauroux
17/10/2020 - 19h00 - Stade Océane
7ème journée de Ligue 2
8ème journée
24/10/2020 Dunkerque - HAC
9ème journée
31/10/2020 HAC - Pau
10ème journée
07/11/2020 Grenoble - HAC
11ème journée
23/11/2020 HAC - Caen
France Bleu