5 février 2016

Jérôme Mombris, l'autre réunionnais du Havre

Passé pro en 2013, Jérôme Mombris compte depuis 86 matches en Ligue 2. D'origine réunionnaise par
son père, le défenseur du HAC ne veut pas s'arrêter en si bon chemin.
(Interview réalisée par Mickaël Payet pour le Journal de l'Ile de la Réunion)
Jérôme Mombris, l'autre réunionnais du Havre
"Vous allez faire plaisir à mes grands-parents, mes oncles et mes cousins qui sont dans l'île", s'est-il enthousiasmé à l'autre bout du fil à la sortie de l'ultime séance d'entraînement avant le déplacement au Red Star pour le compte de la 24e journée de Ligue 2.

Né de père Réunionnais il y a 28 ans à Saint-Brieuc, Jérôme Mombris ne cachait pas sa satisfaction à l'idée d'évoquer ses racines. "Mon père vient du quartier de Château-Morange à Saint-Denis. Il s’est installé en métropole il y a 25-30 ans où il a rencontré ma mère." Quatre enfants sont nés de leur union, tous autant Breton que Réunionnais. "Je sais que toute ma famille est fière de moi lorsqu'elle me voit à la télévision. La Réunion, c'est l'île de mon père, mes grands- parents y sont toujours, dans le quartier du Chaudron. Elle fait partie de moi, même si je n'ai pas eu l'occasion d'y aller souvent." Ses souvenirs de son escapade d'il y a deux ans dans l’île intense, impérissables, sont là pour le rappeler. "J'ai pu rencontrer toute la famille, et passer du bon temps sur la plage de l'Etang-Salé avec mon ami et coéquipier Jean- Pascal (Fontaine)." Si Zacharie Boucher qui était là pour l'accueillir chez les Ciel et Marine en 2012 a quitté la Normandie depuis, Jérôme et "JP" comme il l'appelle, sont devenus inséparables au sein du club si attaché aux Réunionnais. "Ça a été une belle rencontre, dit-il. C'est quelqu'un de super-gentil en plus d'être un très bon joueur, l'un des meilleurs de l'équipe. On est toujours ensemble. A chaque déplacement, nous partageons la même chambre."

Parcours atypique

Cette complicité au quotidien est de nouveau transposée au rectangle vert depuis le début de la nouvelle année. Absent du groupe à partir de la fin novembre alors qu'il restait sur des bonnes prestations durant l'intérim de Christophe Revault, le latéral gauche a retrouvé du crédit aupès du nouvel entraîneur américain Bob Bradley. "C’est difficile de se retrouver sur le banc du jour au lendemain. Il me fallait un peu de temps pour comprendre ce que le coach attendait de moi. On me fait de nouveau confiance mais il faut continuer à travailler, et surtout ne pas se relâcher."

Ce n'est pas le genre de la maison. Jérôme ne s’est pas fait en un jour. Trois ans apès avoir atteint le monde professionnel, le défenseur n'a pas oublié d'où il vient. "Je n'ai pas eu le parcours traditionnel comme JP qui est devenu professionnel à la sortie du centre de formation. J'ai évolué en amateur au sein de plusieurs clubs jusqu'à mes 25 ans. Je me suis retrouvé sans rien à un moment. Et puis, il y a eu cette proposition d'essai au Havre, un concours de circonstances ou de la chance je dirais." Une main tendue qu'il a su saisir, fort de ses expériences passées.

En fin de contrat

De Plaintel, club de ses débuts à Avranches en passant par le Stade Briochin ou Plabennec, "j'ai vécu des bons moments qui m'ont permis d'arriver à ce niveau aujourd’hui." Un parcours atypique de la CFA2 au CFA qui a forgé le caractère du garçon déterminé à conduire le Havre à ses objectifs : "Accéder en L1 le plus rapidement possible, sans se mettre de pression pour autant." Revenu à un point du podium, les "Hacmen" sont plus que jamais dans le coup. Le mois de février rempli de confrontations avec des concurrents directs à la montée (Red Star, Dijon puis Metz), s'annonce décisif.

Même s'il n'est parvenu à se mettre d'accord avec ses dirigeants en décembre dernier, le défenseur qui est en fin de contrat, est à fond dans le projet collectif. "Je ne me prends pas la tête. Je suis tellement content d'être footballeur professionnel que je ne m'inquiète pas pour ma situation contractuelle. J'ai certes signé pro tardivement, mais je pense avoir encore une marge de progression. Je vais bosser. Mon but est de mettre tout en œuvre pour que l'équipe atteigne la L1, qu'importe si ce sera avec ou sans moi." En attendant, le Havre peut pleinement compter sur lui.

Mickaël Payet (Journal de l'Ile de la Réunion)

Paris FCVSHAC
Paris FC - HAC
23/11/2018 - 20:00
beinsport1
GamachesVSHAC
Gamaches 1 - 7 HAC
17/11/2018 - Coupe de France (7ème Tour) - Abbeville
ère journée de Ligue 2
15ème journée
23/11/2018 Paris FC - HAC
16ème journée
30/11/2018 HAC - Auxerre
17ème journée
04/12/2018 HAC - Châteauroux
Coupe de France
09/12/2018 Villers-Houlgate - HAC
PtsGNP
6 Niort 24 7 3 4
7 Paris FC 23 5 6 3
8 HAC 22 6 4 4
9 Orléans 22 7 1 6
10 Clermont 21 5 6 3
1872 Stadium Hotel
HAC - Auxerre
Nomad Hotel
France Bleu
Imporauto
Filiassur