13 septembre 2019

Paul Le Guen : "je veux des joueurs ambitieux"

Après un mois d'août annoncé comme compliqué que le HAC a finalement traversé de la meilleure des manières et un mercato bouclé, la saison du HAC débute vraiment. L'occasion de faire le point avec l'entraîneur Paul Le Guen avant le match de ce soir face au Paris FC.
Paul Le Guen : "je veux des joueurs ambitieux"
Paul, voici un peu plus de deux mois que vous avez pris la tête de l’équipe, comment vous sentez-vous ici ?

J’ai envie de dire « nous », car je suis arrivé avec Yves Colleu, Christian Mas et Olivier Rodriguez, et nous avons bénéficié d’un accueil extrêmement chaleureux, nous nous sentons bien. Tout est conforme à ce qui avait été dit dans les discussions avant la signature de contrat et nous disposons de conditions de travail très intéressantes.


Un mot sur l’accueil que vous avez reçu ?
La façon d’être accueilli dépend étroitement de la façon dont on se comporte. Nous sommes arrivés d’une manière très simple, nous sommes là pour nous mettre au service du club en essayant de faire à notre façon sans jamais critiquer ou décrier la façon de procéder qui avait cours avant. On respecte, je trouve que nous procédons de façon tranquille.


Êtes-vous surpris de l’enthousiasme suscité par votre arrivée au HAC ?
Enthousiasme, je ne sais pas, mais ce qui m’a plu, c’est que j’ai ressenti à tout moment que tout le monde cherchait à nous mettre dans les meilleures conditions. Tout le monde a fait en sorte que nous nous sentions bien ici. Le public aussi est bienveillant à mon égard, mais je ne perds pas de vue qu’un entraîneur bénéficie toujours d’un état de grâce à son arrivée. Notre objectif est vraiment de créer, au-delà de nous, un lien entre l’équipe et le public. Il y aura des moments difficiles, mais il faut que le public sente que cette équipe a la volonté d’y arriver.

Le Fan Day, cette rencontre avec les abonnés du club samedi dernier, vous a peut-être permis de mesurer cela ?
Je considère que c’est un devoir d’y participer, et d’y participer avec de l’engagement. Il faut montrer aux personnes qui viennent au stade que nous avons une véritable reconnaissance, et je pense que c’est le cas.

Un mot sur votre staff : était-ce important pour vous de venir avec votre équipe technique ?
C’est plus facile, j’ai un peu régénéré mon encadrement avec l’arrivée d’Olivier Rodriguez avec qui je n’avais encore jamais travaillé, mais je savais que cela allait bien fonctionner. Yves Colleu et Christian Mas, c’est un peu différent, car je les connais depuis très longtemps : avec eux, je sais où je vais.

Justement, Olivier Rodriguez, un préparateur physique issu du monde du tennis, c’est un choix audacieux ?
Je le connaissais déjà, on m’avait parlé de lui et je sais que c’est un très bon. Il faut qu’il intègre les spécificités du foot, mais pas trop non plus parce que j’aime bien quand il casse un peu les codes !

Le mercato s’est achevé, nous pouvons donc à présent parler de votre groupe. Comment le jugez-vous et êtes-vous satisfait du recrutement ?
Je suis extrêmement satisfait, j’aime bien lorsque l’on travaille de manière simple et en totale bonne entente avec le Président Volpe et le Directeur Général Pierre Wantiez. Tout s’est passé de façon fluide. Maintenant, j’espère que les résultats vont montrer que nous avons été efficaces. Nous avons fait des réunions intermédiaires, nous avons su être déterminés et patients. En tout cas, je suis content du résultat !

Avez-vous le sentiment d’avoir réussi à mettre en place votre style avec cette équipe ?
C’est trop tôt pour en parler. Pour le moment, ça répond à ce que je veux mettre en place, je veux des joueurs ambitieux, nous bénéficions de la fraîcheur d’un nouveau discours, mais c’est tout le temps le cas lors d’un changement d’entraîneur. Mon prédécesseur a sans doute lui aussi bénéficié de cela un certain laps de temps, il ne faut pas le perdre de vue ! C’est à nous de faire en sorte qu’il n’y ait pas de lassitude, de continuer à parfois surprendre les joueurs, à les maintenir en éveil. On s’y attache chaque jour.

"il ne faut pas que cette confiance devienne de la suffisance"

On prédisait au HAC un mois d’août compliqué avec trois déplacements à hauts risques à Troyes, Lens et Caen. Finalement, c’est tout le contraire, vous sortez de cette série avec trois victoires. C’est une grosse performance face à des adversaires directs ?
On a toujours le secret espoir de gagner tous les matchs, mais là, en étant réaliste, je pensais que cela allait être un peu plus compliqué. Justement, nous avons fait un recrutement plutôt patient, mais j’ai aimé l’investissement sans aucune retenue des joueurs lors de ces matchs. Je pense que, depuis le premier jour, nous avons fait en sorte que tous les joueurs de l’effectif se sentent concernés. Le discours tenu a été extrêmement clair, on leur a dit : "On va recruter du monde, mais cela va nous bénéficier, cela va aussi vous bénéficier. Alors certains vont être en concurrence avec des joueurs nouvellement arrivés, mais c’est la règle du jeu". Notre objectif lorsque nous avons bâti l’équipe est que chaque joueur soit en situation de jouer, nous n’en sommes pas si loin que cela. Nous avons réduit le nombre de joueurs, je trouve que c’est très bien comme cela.

Nous ne pouvons pas parler de cette série sans évoquer le match à Caen lors de la dernière journée. C’est un match qui fera date pour les Havrais, là encore c’est un vrai baromètre qui vous a permis de mesurer l’enthousiasme grandissant qui règne autour du HAC actuellement.
C’est un derby qui compte, je l’avais bien ressenti en discutant avec les Havrais avant le match, on sentait bien que cela avait un parfum particulier, mais j’ai envie de dire que ce n’est qu’une étape, une étape qui peut compter pour consolider notre confiance, mais il ne faut pas que cette confiance devienne de la suffisance ! Nous avons entendu pas mal de louanges ces derniers jours, cela doit nous inciter à être très en éveil !

En effet, le HAC est actuellement premier au classement, et on ressent bien cette prudence permanente de votre part.
Je sais que la route est longue, il faut intégrer les nouveaux joueurs de façon tranquille, que l’harmonie soit préservée, j’y serai très attentif. Je tiens donc quotidiennement ce discours de prudence. J’ai suffisamment d’expérience pour savoir que la vérité d’un jour n’est pas forcément celle du lendemain et qu’il faut être extrêmement vigilant.

Vous avez le meilleur buteur, Tino Kadewere, le meilleur passeur, Jean-Pascal Fontaine, et, face à Caen, le HAC a enregistré son premier « clean sheet » cette saison. Où pouvez-vous encore améliorer les performances de l’équipe ?
Justement, nous avons tardé à obtenir ce premier «clean sheet ». Je pense que nous pouvons améliorer des choses sur le plan de la concentration, sur la fluidité de notre jeu à domicile. Je trouve (je l’avais dit) notre match contre Niort assez consistant, celui contre Grenoble beaucoup moins, nous avons concédé pas mal de choses, il faut savoir le reconnaître. Donc, il faut améliorer tout cela, améliorer notre capacité à être performants à domicile et ce match face au Paris FC va être un bon test.

Toutefois, la trêve n’est-elle pas arrivée au mauvais moment, car la dynamique était excellente et il va falloir la retrouver après cette semaine sans match ? Comment avez-vous géré cette coupure ?

Nous avons géré cette trêve en deux parties. La première semaine, nous avons fait un travail de fond en plus décontracté et cette deuxième semaine en mode "compétition". Depuis lundi, il a fallu se reconcentrer, nous sommes plus exigeants. Ces deux étapes doivent être respectées, ça ne sert à rien de rester tendus pendant 15 jours, c’est bien aussi de lâcher un peu, cela nous a permis de voir deux ou trois joueurs à l’essai et de régénérer un peu le groupe. Nous avons également organisé une opposition face à l’équipe réserve, car certains de nos joueurs avaient besoin de jouer 90 minutes, et puis cela permet de voir les jeunes.

Un mot sur ce match face au Paris FC qui est la lanterne rouge du classement. Sur le papier, vous êtes ultra favoris, mais justement, n’est-ce pas là le piège ?
Je n’oublie pas la saison réalisée par le Paris FC l’année dernière, ce sont des gens compétents qui œuvrent à la tête de ce club et, forcément, ils vont revenir. J'espère que ce ne sera pas vendredi, mais leur classement ne révèle pas la valeur de cet effectif.

Propos recueillis par Emmanuel Lelaidier


Articles liés

HACVSParis S.G.
HAC - Paris S.G.
12/07/2020
19:00 Stade Océane
HACVSAuxerre
HAC 1 - 0 Auxerre
06/03/2020
28ème journée de Ligue 2
Préparation
12/07/2020 HAC - Paris S.G.
Préparation
22/07/2020 Reims - HAC
Préparation
28/07/2020 Angers - HAC
Préparation
01/08/2020 Caen - HAC
PtsGNP
4 Troyes 51 16 3 9
5 Clermont 50 14 8 6
6 HAC 44 11 11 6
7 Valenciennes 42 11 9 8
8 Guingamp 39 10 9 9
Mask
Offre SBG
Skycraper Abos
Nomad Hotel
France Bleu
Mask