7 mai 2022

HAC - Auxerre : Dernière à Océane

Pour cette avant-dernière journée, l’ultime à domicile, les Hacmen reçoivent un gros morceau : le 3e, Auxerre. Voilà qui promet de l’engagement, mais aussi l’émotion de voir évoluer pour la dernière fois « Paski » Fontaine sur la pelouse havraise.
HAC - Auxerre : Dernière à Océane
Nous y sommes : dernier match à domicile. Une belle affiche, quoi que le classement du HAC, 7e, vous inspire : avec la venue d’Auxerre, 3e et toujours en course pour la montée directe, l’enjeu est de taille. Oui, les Hacmen vont jouer à nouveau ce rôle d’arbitre, déjà évoqué la semaine passée. A Ajaccio, malgré les absences et les remaniements en ayant découlé, ils l’ont assumé complètement, avec, au passage, un but signé Abline que l’on a du mal à qualifier : superbe, grandiose, magnifique ? « Le beau n’est que le premier degré du terrible », disait le poète Rilke, donc, à vous de choisir ! Bref, une mission à poursuivre ce samedi, sur une pelouse du Stade Océane qui n’a pas vraiment réussi aux Ciel&Marine cette saison.

Les Bourguignons compteront sur leurs nombreux supporters effectuant le déplacement pour mettre la sauce. Meilleure équipe à l’extérieur, où elle a récolté la moitié de ses 68 points, deuxième attaque (57 buts inscrits), l’AJA possède des arguments irréfutables, avec notamment un Charbonnier à bonne mine (15 buts, 3e meilleur buteur), un Hein (pardon ?) pointant à neuf buts et sept passes décisives, et un Autret qu’Icaunais la musique (6 buts, 5 passes décisives). Le défenseur Arcus sera, lui, suspendu.

Côté HAC, Paul Le Guen devrait retrouver Pierre Gibaud et Arouna Sangante. Mais, au-delà de l’aspect sportif, ce match revêtira également un aspect à la fois historique et affectif, puisqu’il sera le dernier à domicile de Jean-Pascal Fontaine sous les couleurs Ciel&Marine. Des couleurs qu’il porte depuis l’âge de 11 ans, ayant abandonné une jeunesse « normale » au sein de son île de la Réunion pour tenter, à 10000 km de chez lui, de vivre une carrière pro. Près de 22 ans plus tard, on sait que son talent et sa détermination l’ont porté vers la réussite. Et de jolies images resteront dans toutes les têtes : ses débuts face à Nantes le 20 août 2007, avec la montée au bout de cette saison-là, et quelques buts venus d’ailleurs… Un canonnier, Paski ! Avec un silencieux, puisque sa force de frappe n’a d’égale que sa discrétion hors terrain. Son dernier bal, sa dernière virée à Océane : demain, dans l’journal, y aura son portrait ! Et ce ne sera que mérité.

Et puisque cela fait un an ce vendredi qu’il nous a quittés, nous ne pouvions écrire cette chronique sans évoquer la mémoire de Christophe Revault. Tout simplement parce qu’il nous manque terriblement, à tous. Voilà qui nous prouve que, si le présent n’est qu’indicatif, l’absence est, elle, atrocement définitive. Le chanteur Reggiani avait raison : un an après, le silence est le même.

O.D.

Articles liés

GuingampVSHAC
Guingamp 2 - 1 HAC
14/05/2022 - 19:00 - Stade du Roudourou
38ème journée de Ligue 2
Féminines HAC - Vendenheim